Sanex zéro%

 

sanex 0

 

En passant dans mon supermarché préféré, j’ai vu que Sanex avait sorti une nouvelle gamme : Sanex zéro%, bien visible en gros sur l’emballage. Intriguée par ce chiffre et l’éco-label qui y est associé, je l’ai mis dans mon caddie et j’ai tenté l’expérience. Il existe deux Sanex zéro%: un pour peaux normales, l’autre pour peaux sèches; j’ai  testé le Sanex zéro% peaux sèches.

 

 

 

J’ai commencé par décrypter le packaging et les mentions apposées. Voyez plutôt :

  • « Sanex zéro% : 0% parabens – 0% colorants – 0% phthalates – 0% phenoxyethanol »
  • « Sanex ; garde la peau saine »
  • « La formule douce et biodégradable de Sanex zéro% contient un nombre réduit d’ingrédients chimiques. »
  • « Spécialement formulé pour les peaux sèches, Sanex zéro% est bon pour l’environnement et pour vous car il contient uniquement les ingrédients nécessaires à une peau saine et hydratée. Approuvé par des dermatologues. »

 

Et en-dessous était indiquées les informations permettant une meilleure compréhension de l’éco-label et de sa signification pour ce produit :

Eco-label européen

Impressionnée par l’éco-label, plus que par les autres indications, je me suis penchée sur la composition.

Composition sanex zero

Et effectivement, on ne retrouve aucun des ingrédients mentionnés plus haut. Donc, jusque là, tout va bien.

Mais surprise : au milieu d’ingrédients effectivement plus doux et naturels tels que la glycérine (deuxième ingrédient) et le coco-glucoside (en 6è position derrière le chlorure de sodium, donc certainement présent en faibles quantités), j’ai trouvé du sodium laureth sulfate (en troisième position, tensioactif principal) et la cocamidopropyl betaine (4è ingrédient).

 

Et là, je me suis demandée ce que le sodium laureth sulfate avait de doux. C’est un tensioactif classé irritant et sensibilisant, même utilisé à de faibles concentrations (2 à 5 %). Il est légèrement moins irritant que son accolyte plus « naturel », le sodium lauryl sulfate,  utilisé comme référence pour déterminer le potentiel irritant et sensibilisant des tensioactifs, mais pas inoffensif pour autant ! Par ailleurs, il est issu de l’éthoxylation, procédé de fabrication très polluant. Le sodium lauryl sulfate, lui, est généralement produit à partir d’huile de palme, ce qui serait mieux pour notre environnement, si celle-ci ne provenait pas des plantations intensives d’Indonésie, où la forêt native et l’écosystème sont de plus en plus menacés.

De même, la cocamidopropyl betaine est une famille de tensioactifs en partie d’origine naturelle (base huile végétale) mais également en partie synthétique (amines). Ce tensioactif est plus doux que le sodium laureth sulfate, il est quand même potentiellement irritant pour la peau et les yeux, bien que ce soient plutôt les résidus de fabrication plus que la bétaine en elle-même qui soient incriminés.

Ces deux ingrédients sont biodégradables et ne sont pas classifiés comme toxiques pour les milieux aquatiques. Sanex a également travaillé sur l’emballage et proposé une éco-recharge. C’est une initiative louable, bien que je ne l’ai pas trouvée en magasin. Ce qui explique pourquoi l’éco-label a pu être attribué à ce produit.

 

En conclusion : méfiez-vous des informations données par les fabricants. Ne faites pas confiance aux mentions « Approuvé par des dermatologues » ou « hypoallergénique ». Et même si les labels sont une indication de qualité et une garantie de respecter un cahier des charges, il y aura toujours des personnes qui les utiliseront à minima et d’autres qui feront preuve d’un véritable engagement. Donc, un conseil, et je ne le répèterai jamais assez : lisez les compositions avant d’acheter !

3 Commentaires

  1. Aurel
    11 mai 2011 at 13 01 21 05215 ·

    Pour ma part je trouve que ces produits Sanex sont excellents et je ne pense pas qu’il y ait tromperie puisque les « 0% » sont détaillés sur l’étiquette.
    Perso ce que j’apprécie, c’est aussi l’engagement de Sanex (nettoyage des plages…) ce qui donne une véritable conscience « écologique » à ce produit.

  2. 16 décembre 2009 at 14 02 01 120112 ·

    J’avais vu ce produit et failli l’acheter avant de regarder de plus près sa composition. Je comprends que pour les personnes qui ont mauvaise vue ou peu de temps ce soit difficile, heureusement que des sites comme le votre existe.

  3. lunazen
    11 décembre 2009 at 17 05 15 121512 ·

    Je crois que tout est dit: « et même si les labels sont une indication de qualité et une garantie de respecter un cahier des charges, il y aura toujours des personnes qui les utiliseront à minima et d’autres qui feront preuve d’un véritable engagement. »

Comments are closed.

darmowe spiny za rejestracje