Article lune

Payer son tribut à la lune…

C’est pas drôle d’être une femme !!

C’est en effet ce que de nombreuses femmes pensent chaque mois lorsque surviennent les désagréments leur annonçant un nouveau cycle à venir et qui, pour certaines, sont même insupportables les premiers jours de leurs  règles.

D’où proviennent cette irritabilité, ces gonflements (des seins, des jambes), cet inconfort voire ces douleurs qui obligent même quelquefois à rester couchées ou à prendre plusieurs comprimés d’antalgiques par jour ?

Tout d’abord des modifications hormonales qui vont déclencher la survenue des menstruations quand il n’y a pas eu fécondation. Le taux de progestérone (hormone de la gestation) diminue fortement et les tissus deviennent très sensibles aux oestrogènes, qui, présents en grande quantité, sont responsables de la perméabilité des capillaires, d’où des phénomènes de gonflements et de rétention d’eau.

Les règles vont être douloureuses parce que le déséquilibre hormonal prive l’utérus d’oxygène, ce qui va déclencher une forte sécrétion de prostaglandines, molécules à l’origine de spasmes et autres désagréments.

Bien sûr, il est possible de soulager les règles douloureuses par la prise d’antalgiques, de Coca-Cola (eh oui, pour certaines, c’est le seul remède…), par la prescription d’une pilule adaptée… Mais mon propos ici, car nous sommes sur Forever Green, est de vous proposer des alternatives naturelles car il en existe qui ont fait leurs preuves.

1. Les solutions phyto

Gatillier 200Le gatillier était utilisé autrefois dans les monastères pour encourager la chasteté en supprimant le désir sexuel car ses feuilles et ses fleurs renferment de la progestérone. C’est aussi un remède traditionnel pour alléger les problèmes menstruels et la sensibilité des seins avant les règles.

Comment l’utiliser ? Sous forme de comprimés, gélules ou ampoules buvables, dans la deuxième partie du cycle.

onagre 200L’huile d’onagre est obtenue à partir des graines de cette jolie fleur jaune.
Riche en acides linoléique et surtout gamma-linolénique de la famille des Oméga 6, cette huile favorise le bien-être au féminin par une action anti-inflammatoire et soulage ainsi le syndrome prémenstruel.

Comment l’utiliser ? Sous forme de capsules : 2 à 4 capsules par jour à avaler avec un verre d’eau, dans la seconde partie du cycle, soit du 14e jour jusqu’à la survenue des règles.

2. Les solutions aroma

Certaines huiles essentielles sont aussi dotées de propriétés anti-douleurs :
- L’huile essentielle de lavande fine (Lavendula augustifolia) diminue les spasmes incorfortables et exerce une action antalgique.

- L’huile essentielle de sauge sclarée (Salvia scalera) est calmante, régulatrice du cycle et procure un effet antidépresseur utile aux femmes souffrant de coups de blues surtout avant, mais aussi pendant leurs règles.

- L’huile essentielle de camomille allemande, ou matricaire (Matricaria recutita) est un puissant anti-inflammatoire. Grâce à son action hormone-like, elle est décongestionnante et apaisante.

Comment les utiliser ? Diluer 1 goutte de l’une de ces huiles essentielles dans 5 ml d’huile d’amande douce et s’en masser le bas ventre 1 à 2 fois par jour.

 HE lavande fine bio 300 HE sauge sclar-e Hte Provence 300  HE camomille matricaire 300

Huile essentielle de lavande fine bio du Laboratoire Combe d’Ase : 12,90€ le flacon de 5 ml
Huile essentielle de sauge sclarée de Haute Provence du Laboratoire Combe d’Ase : 12,20€ le flacon de 5 ml
Huile essentielle de camomille matricaire du Laboratoire Combe d’Ase : 26€ le flacon de 5 ml

Disponibles sur www.aroma-corner.com

 

3. La solution litho

La cornaline est une jolie pierre d’un rouge sanguin dont certaines formes peuvent évoquer coeur parcouru de vaisseaux sanguins. Il n’est donc pas surprenant que cette pierre soit bénéfique pourCornaline 300 la circulation ! Mais la cornaline est aussi la pierre de la féminité. Liée à l’intestin, aux reins et aux organes génitaux, elle harmonise la sexualité et la capacité à donner naissance. Dans les mauvais jours du mois, elle est aussi bénéfique pour équilibrer le plan hormonal.

Comment l’utiliser ? Choisir un galet poli de 100 à 150 g et en cas de douleurs lors du cycle, l’appliquer au niveau du bas ventre plusieurs fois dans la journée ou la placer sur son ventre le soir, au coucher, pour passer la nuit avec et la laisser agir durant son sommeil.

Remarque importante : à la fin de chaque journée ou chaque nuit d’utilisation, il est essentiel de laisser la pierre tremper plusieurs heures dans un récipient rempli d’eau, pour la dégager de l’échange énergétique qui s’est opéré lors du contact corporel.

45€ le galet de 120 à 150 g sur www.cristaux-sante.com

 

Quelques règles d’or

Sachez quand même que, selon les principes du vitalisme, avoir ses règles, malgré leurs désagréments bien connus, est une bonne chose car :
- elles sont le signe que le corps a suffisamment de vitalité pour les déclencher et fonctionne naturellement, sans aide extérieure. L’absence de règles est due, quant à elle, à une anorexie, une perte d’énergie, un blocage émotionnel, un refus de sa féminité…
- l’utérus étant un émonctoire (organe d’élimination) secondaire, les règles permettent à l’organisme de se débarrasser de certains déchets.
C’est donc une erreur de chercher à empêcher ce phénomène physiologique commun à toutes les femmes du monde depuis la nuit des temps.

En naturopathie, on considère que les règles douloureuses expriment une surcharge de l’organisme en déchets et toxines : le sang étant en effet « encrassé », il s’épaissit et circule avec plus de difficultés.
Ainsi, sans y avoir pour autant recours tous les mois, il est intéressant et surtout utile de procéder tous les 3 à 4 mois à un drainage de l’organisme avec des plantes dépuratives comme le bouleau (sa sève plus précisément), l’aubier de tilleul, l’aloe vera ou encore des cocktails (contenant par exemple : radis noir, artichaut, reine des prés, bardane, pruneau, romarin…) pour une stimulation de tous les émonctoires (foie, reins, intestin, peau et poumons).

Autre possibilité, pour compléter le travail de « nettoyage » réalisé par les règles : prendre, pendant les 2 à 3 fois qui suivent leur arrêt, des ampoules ou comprimés de plantes dépuratives du foie (radis noir, artichaut, chardon marie, romarin…). En poursuivant l’élimination, on favorise ainsi le bien-être global de l’organisme et on se prépare en plus à une ménopause sereine.

Soyez heureuses et fières d’être des femmes et acceptez d’être telles que la Nature vous a conçues !

Claire DESVAUX
Diététicienne & Naturopathe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

darmowe spiny za rejestracje