Une garde du corps hiver

Les gardes du corps naturels

L’automne qui s’est installé depuis quelques jours est une saison de transition : de belles journées dignes d’un été indien prolongent de façon très plaisante la période estivale, puis, peu à peu, les feuilles des arbres qui jaunissent avant de tomber, la luminosité qui s’affaiblit, les températures qui baissent nous amènent vers l’hiver.

Ces changements dans la nature ont aussi un impact sur nous : premiers coups de froid, baisse de vitalité, besoin accru en sommeil.

Rien d’anormal en cela : nous suivons les cycles des saisons er ressentons nous aussi le besoin de ralentir le rythme, de passer davantage de temps à l’intérieur pour nous réchauffer et nous préserver.

Pour être sûr de bien aborder la fin de l’année, une bonne hygiène de vie est plus que jamais essentielle.

En voici les règles d’or :

Mettre à l’honneur dans l’assiette des aliments vitalogènesGraines germées : fruits et légumes crus, jus de légumes, spiruline ou chlorella, graines germées, pollen, oléagineux, huiles essentielles… De  véritables concentrés d’énergie vitale à privilégier au quotidien, à choisir en version bio tout en respectant la saison pour les fruits et légumes. Pour être sûr de bien digérer, on évite trop de mélanges alimentaires et on mange les fruits crus en-dehors des repas, vers 11h, ou mieux, vers 17h. Une bonne digestion este en plus l’assurance d’un bon transit intestinal. Enfin, on n’oublie pas que le repas doit rester un moment de détente, si possible convivial, et non une obligation expédiée rapidement devant son ordinateur ou en passant des appels.

Conserver une activité physique : même si la météo peu clémente n’incite pas à sortir, on continue quand même à se bouger. Et surtout, on choisit une activité qui nous plait et nous motive pour être assuré de ne pas s’esquiver. Au choix : running dehors ou sur un tapis, vélo, corde à sauter, Pilates, tennis, yoga, activités en piscine… Peu importe, du moment qu’on mette son corps en mouvement et qu’on prenne plaisir à le faire. En plus, toute activité physique libère le mental et permet d’évacuer le stress. En prime, elle procure une fatigue saine et un sommeil de qualité (à condition de ne pas être trop intense et pas pratiquée après 21h sous peine de trop augmenter la température corporelle et d’avoir un effet excitant qui retarderait l’endormissement).Sportive

Faire le tri : nos organes d’élimination ou émonctoires (foie, reins, intestin, peau et poumons) s’activent en permanence pour éliminer les déchets et toxines qui nous encombrent. Mais, quand ils sont dépassés par la tâche à accomplir comme c’est souvent le cas car nous mangeons au-delà de nos besoins, il en résulte une grande perte d’énergie. Pour la récupérer, il convient alors de procéder à une détox (avec du raisin, des bouillons ou des jus de légumes, du riz, de la compote de pommes…) afin de mettre le système digestif au repos. L’automne se prête particulièrement bien à ce nettoyage de l’intérieur. Les plantes peuvent en plus apporter un coup de pouce bienvenu : aubier de tilleul, radis noir, pissenlit, reine des prés, romarin… sous forme d’ampoules buvables, comprimés, gélules, tisanes. En complément, il est possible d’exfolier la peau avec un gommage mécanique (à base de sucre, marc de café, noyaux d’olive ou d’abricot…), un gant kessa ou en poils de chèvre, un loofah… ou encore d’aller au hammam ou au sauna pour optimiser l’élimination via la peau.

Hammam

Respecter ses besoins en sommeil : dormir est plus essentiel que manger, il n’existe pas de  meilleur moyen de recharger ses batteries. De plus, durant le sommeil, notre organisme continue lui de travailler : le système immunitaire se renforce, la peau se régénère, la mémoire se consolide, les tissus se réparent et cicatrisent, la désacidification s’opère… Mais tout ceci à condition que la nuit dure suffisamment longtemps : 6h au minimum en sachant qu’il vaut mieux tendre vers 8 ou 9 heures idéalement.

Gérer ses émotions : elles donnent des couleurs à notre vie, elles nous sont indispensables, mais, trop intenses ou mal prises en compte, elles sont très énergivores et nuisent à notre bien-être. Pas question pour autant de réprimer de la colère (elle a sa raison d’être : réparer une injustice, se faire respecter), d’occulter sa tristesse, de s’empêcher de rire, même pour des bêtises…. Non, il s’agit juste d’apprendre à les comprendre, à les apprivoiser, à lâcher prise pour garder une vision optimiste et confiante de la vie, et éviter de créer un stress supplémentaire.

HE sapinS’armer de boucliers naturels : produits de la ruche (surtout gelée royale et propolis), échinacée, extrait de pépins de pamplemousse, huiles essentielles de saro, eucalyptus, pin, sapin, niaouli… ne demandent qu’à assurer notre défense quand notre immunité est affaiblie. Ils peuvent être consommés ou diffusés dans l’air pour les huiles essentielles à titre préventif, dès les premiers froids, et agir aussi en curatif quand le mal est fait et que le rhume ou le coup de froid sont avérés.

Enfin, on n’oublie pas de se faire du bien, de prendre du temps pour soi : appliquer un masque visage ou capillaire, se faire un automassage, méditer, faire une sieste, déjeuner avec son / sa meilleur(e) ami(e), préparer son gâteau préféré et le savourer avec une tasse de très bon thé ou une infusion, s’offrir un beau vêtement ou une paire de chaussures qu’on a repérés depuis un moment, se poser pour lire des magazines ou un bon livre… Le temps d’oublier pendant quelques minutes l’agitation du dehors et se recentrer sur soi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>