Une Yin Yoga

Le Yin Yoga, pour l’équilibre du corps, de l’esprit et du coeur

Les origines du Yoga remontent à près de 5000 ans et sont intimement liées à la civilisation Indienne.
Pourtant, la pratique du Yoga n’a jamais été aussi tendance. Un signe des temps ? Un besoin profond, vital même, de revenir aux sources, de se reconnecter à soi, de se faire du bien, tout simplement.
Vous avez forcément quelques connaissances sur cette méthode dont l’étymologie en sanskrit signifie « relier, joindre, unir le corps, le cœur et l’esprit ». Et peut-être pratiquez-vous déjà vous-même ?
Mais parmi les différentes formes de Yoga, connaissez-vous le Yin Yoga ?

Pour vous permettre de le découvrir, nous sommes allés à la rencontre de Sandrine Martin qui enseigne cette discipline.

Bonjour Sandrine, peux-tu tout d’abord nous dire quelques mots sur toi et ton parcours ? Sandrine Martin portrait 400
En 15 ans, j’ai exercé plusieurs métiers. Ils avaient les 3 mêmes fils conducteurs : le mouvement, l’anatomie et la connaissance de soi. J’ai aussi enseigné à chaque fois. Je me considère avant tout enseignante, la discipline est un moyen. Le Yoga s’est imposé. Il a pris une grande place dans ma vie.

Comment es-tu venue au Yoga ?
Je suis venue au Yoga à un moment où je cherchais à comprendre mieux mes fonctionnements. J’avais aussi besoin de suivre une philosophie de vie, d’être inspirée par des penseurs, des chercheurs et des enseignants. Je suis gâtée avec la philosophie yoguique car elle est tellement vaste et parfois complexe que je vais pouvoir m’y ressourcer toute ma vie !
 
Le Yin Yoga semble être ta discipline de prédilection : quelles sont les spécificités de ce yoga par rapport aux autres yogas ?
Les spécificités du yin sont déjà dans la pratique. Les postures se font en général au sol. Chaque posture est tenue plusieurs minutes. Le rythme est lent, et encourage à l’immobilité, à la réflexion et à la  contemplation. L’objectif physique vise essentiellement les fascias  (membranes qui recouvrent les structures anatomiques) et les muscles. On les assouplit, les étire, l’on redonne du mouvement à des zones en  tension. A cela s’ajoute une dimension énergétique issue de la médecine  chinoise, par les méridiens. Chaque méridien est en lien avec des  muscles, des fascias, des émotions et des attitudes associées.
BD Sandrine Martin Yin Yoga Jambes au murPrenons par exemple la posture des jambes au mur – viparita karani (voir photo). Allongez-vous sur le sol, les jambes au mur. Placez un coussin, un plaid ou une serviette de bain sous votre bassin de manière à creuser un peu le bas de votre dos. Choisissez une position pour vos bras : le long du corps, ouverts en croix ou posés sur le sol derrière la tête. Restez 3 à 5 minutes. D’un point de vue physique, cette posture va étirer délicatement toute la chaine musculaire postérieure c’est-à-dire les muscles de l’arrière des jambes et ceux de dos. Elle favorise la circulation du Chi (ou Qi) vers le Tan-Tien, le centre de l’énergie vitale dans la philosophie Taoïste. Les méridiens Reins et Vessie sont ainsi stimulés. Pour Francesca Diebschlag « les Reins sont la demeure du Feu et de l’Eau, le lieu de résidence du yin et du yang… le canal de la vie et de la mort. Ils lient le passé et le futur ».
J’aime faire cette posture après une longue ballade, un long trajet en voiture ou en avion ou quand j’ai besoin de me ressourcer.
 
Procure-t-il des bénéfices particuliers ?
Souvent, le premier constat après une pratique de Yin Yoga est la sensation de détente profonde. Les étirements profonds associés dans la quasi-immobilité, activent le système nerveux parasympathique qui a pour rôle de conserver l’énergie du corps. Il ralentit le rythme cardiaque, abaisse la tension artérielle et facilite la digestion.
Le deuxième effet souvent cité est de sentir se réapproprier son corps. Mais je pense que c’est un point commun à tout type de Yoga ou de discipline physique.
Sandrine Martin Portrait Torsion 1000
A qui s’adresse-t-il ?
Je pense que ce Yoga s’adresse à tout le monde. La lenteur et la durée permettent à chaque personne de s’installer en fonction de ses possibilités. J’ai eu le privilège de suivre en Yin Yoga (en-dehors des personnes ordinaires) des femmes enceintes, des personnes en cours de traitement ou de post-traitement pour le cancer, des personnes avec des handicaps moteurs.
 
Comment conseilles-tu de le pratiquer ?
Je conseille de pratiquer une posture par jour au moins par jour. 2 ou 3, bien sûr, c’est mieux. Étirer les muscles du dos, des hanches ou des cuisses après une journée de travail ou après un long temps devant un ordinateur, permet de diminuer les tensions. Cela permet aussi de faire une bonne transition entre le temps actif et le temps de détente. Le sommeil peut être alors bien plus réparateur.
 
As-tu des conseils bien-être à nous donner ?
Le conseil que je donne souvent est de bouger, de s’étirer tous les  jours, plusieurs fois par jour. Il n’est pas nécessaire de sortir son tapis de yoga pour le faire. Commencez au sortir du lit, puis quand la  fatigue se fait sentir, ou quand vous changez d’activité. Baillez,  soupirez de satisfaction. 
Je reprendrais aussi les conseils de mon enseignant le Dr Motoyama : « Restez optimistes« .
 
 
Pour avoir déjà pratiqué le Yin Yoga avec Sandrine, je peux témoigner du profond bien-être et de la sérénité qu’il procure. Sandrine adapte son cours aux besoins des personnes présentes : tantôt plus yin ou yang selon les énergies du moment. Cette discipline prépare en plus idéalement à la méditation pour ceux qui veulent aller plus loin.
 
Pour en savoir plus sur Sandrine, découvrez son site 
Et si vous souhaitez vous initier au Yin Yoga, vous pouvez contacter les centres Qee (où Sandrine enseigne) qui ont 3 adresses à Paris et Boulogne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>