Etablir son bilan énergétique

Claire DesvauxL’énergie vitale est cette force immatérielle et invisible qui anime tout être vivant, humain, animal comme végétal.

Ce souffle de vie qui nous parcourt est constitué de toutes nos énergies nerveuses, hormonales, psychiques, spirituelles et éthériques (englobant l’aura, les chakras…).

Cette énergie est à l’origine de notre forme physique comme mentale, mais, fragile et fluctuante au fil des saisons et des âges, elle doit être préservée tel un précieux trésor.

Se recharger en énergie vitale, pour entretenir et réparer la matière est donc la seconde règle fondamentale en naturopathie, discipline à la philosophie vitaliste comme nous l’avons déjà vu.

 

Batteries à plat ? Rechargez-les !

Stress, manque de sommeil, suractivité du mental, sédentarité… notre mode de vie actuel nous épuise. Alors d’où tirer cette énergie (si possible renouvelable et durable !) qui nous fait défaut ?

Voici des solutions naturelles pour satisfaire nos besoins énergétiques :

1- Passer en mode repos : la nuit est un temps prévu pour la récupération et les heures les plus réparatrices sont celles situées entre 22h et minuit.

2- Qui l’eût cru ? La cuisson détruit l’énergie vitale. Il est donc essentiel de consommer à chaque repas une portion d’aliments crus : jus de légumes, graines germées, crudités, le tout en bio évidemment ! Pour une meilleure digestion, on veillera à consommer les fruits frais à distance des repas.

3- Lâcher prise, sur le plan mental : en cessant de vouloir contrôler tout et tout le monde et en rejetant ces croyances qui nous limitent et entravent nos actions et nos pensées. Plus de souplesse, pour une sérénité retrouvée.

CITRON-Jaune34- Prendre l’air : en respirant à plein poumons pour permettre une bonne oxygénation du sang et purifier l’organisme de ses déchets gazeux. Mais aussi pour apaiser un mental trop souvent en état d’excitation et se libérer des émotions non évacuées et bloquées dans la cage thoracique. Une respiration profonde bien menée exerce par ailleurs un automassage des organes abdominaux et soulage les tensions. Alors, pour un retour au calme, fermez les yeux et reconnectez-vous avec vous-même en visualisant l’air inspiré par vos narines, sa circulation dans votre organisme et enfin son expiration. En parallèle, on peut respirer les arômes des huiles essentielles pour bénéficier de leurs molécules chargées d’énergie vitale.

5- Se brancher sur les « prises de terre, de ciel »… : en allant au contact des éléments naturels et des animaux qui nous attirent, en marchant le matin pieds nus dans l’herbe gorgée de rosée, dans le sable en bord de mer (en profitant au passage d’un bénéfique massage de la voûte plantaire), en s’exposant (raisonnablement !) au soleil…

GrainesGermees26- L’équilibre c’est la base ! L’acidose est due à un mauvais métabolisme digestif et à une consommation excessive d’aliments acidifiants : protéines animales (surtout la viande rouge, grande pourvoyeuse d’acide urique en particulier qui se dépose sous forme de cristaux douloureux au niveau des articulations), aliments raffinés, sucre, café, thé, alcool, chocolat… Insidieusement, elle épuise les réserves minérales de l’organisme qui doit donner ses propres minéraux alcalins pour la neutraliser. Les aliments alcalinisants, tels que les légumes verts, châtaignes, amandes, bananes, avocats, pommes de terre, thym, romarin, origan…) favorisent l’équilibre acido-basique.

7- La règle des 20 / 80 : une alimentation composée à 80% de végétaux et 20% de protéines d’origine animale serait pour certains plus proche de notre physiologie digestive que l’omnivorisme. Mais, comme toujours, la notion de tempérament prime et l’alimentation se doit d’être individualisée.

CITRON-Vert8- Sport cérébral : nous sommes sous l’influence de 3 cerveaux (reptilien, limbique et cortical) apparus successivement au fil de notre évolution. Chacun a des fonctions et des exigences propres qu’il convient de respecter. Alors, comblons nos besoins vitaux (manger, dormir…) pour le plus grand plaisir du lézard qui sommeille en nous (le reptilien), laissons s’exprimer nos émotions pour plaire au limbique et réfléchissons, étudions pour satisfaire notre cortex ! C’est en alternant ces différentes activités au cours d’une même journée que la fatigue cérébrale sera tenue à distance.

9- Des ions négatifs… positifs pour la santé ! On trouve des ions chargés négativement dans les forêts (de conifères plus spécialement), dans l’atmosphère après un bel orage, en bord de mer, parmi les embruns… Il y a de l’électricité dans l’air ! Malgré leur dénomination négative, ces ions sont paradoxalement bénéfiques pour nous : ils rétablissent notre équilibre physiologique en favorisant les échanges au niveau des cellules, en augmentant les défenses naturelles…

En pratique, l’idéal est d’aller au contact des éléments naturels, mais on peut aussi générer des ions négatifs en projetant la pomme de douche contre une paroi : les gouttelettes d’eau en libèreront en venant frapper la cloison. Il existe aussi des ioniseurs vendus dans le commerce.

GrainesGermees

10- On se bouge : moins on bouge… moins on a envie de bouger, et plus on se sclérose, s’alourdit, s’encrasse. L’activité physique et le sauna stimulent la transpiration, mais permettent aussi de dériver vers le corps physique les énergies polarisées dans le mental, d’où un effet relaxant et un regain de vitalité.

11- Générer des frictions : se frotter énergiquement le bas du dos avec de l’huile essentielle d’épinette noire bio (3 à 6 gouttes diluées dans une huile végétale bio) permet de bien attaquer sa journée. A ce niveau, on trouve les 2 glandes surrénales situées, comme leur nom l’indique, au-dessus des reins. Elles sécrètent l’adrénaline, cette hormone qui sait si bien nous booster quand nous avons besoin.

12- Se donner de l’importance : en pensant à soi, en développant l’estime de soi, en s’accordant de menus plaisirs (se faire masser, s’acheter un nouveau vêtement, aller voir un spectacle…).

13- Avoir des coups de cœur : côtoyer des gens positifs, plaisants qui nous font du bien nous recharge en bonnes ondes. En tant qu’êtres humains, nous ne pouvons rester dans l’isolement, les échanges nous sont indispensables.

OrangeLes coups de fouets naturels (café, vitamine C), les « super aliments » (pollen, gelée royale, eau de mer hypertonique…) et les plantes adaptogènes peuvent aussi se révéler très utiles et efficaces en cas de baisse de forme.  Cependant, ils ne seront toujours que des aides ponctuelles, insuffisantes pour recharger pleinement les batteries si un travail de fond n’est pas mis en place. Seule une réforme de l’hygiène de vie pourra en effet permettre un retour à un niveau d’énergie suffisant.

Dans mon prochain billet, je vous présenterai le 3e pilier de la naturopathie : l’importance de bien éliminer.

A très vite !

Claire Desvaux
Diététicienne – Naturopathe
Vous souhaitez lui écrire ? eclaire@sfr.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

darmowe spiny za rejestracje