Principale-illu

Le grand plongeon

Premiers consommateurs de piscines en Europe, les français ne boudent pas leur plaisir lorsqu’il s’agit de faire trempette. L’Hexagone compte en effet 1,7 million de bassins pour 10 millions de maisons individuelles. 

L’attrait pour les piscines écologiques se fait de plus en plus sentir : les futurs acquéreurs s’y intéressent et les heureux propriétaires de piscines conventionnelles sont par ailleurs de plus en plus nombreux à vouloir transformer leur bien en bassin écologique, pour une eau sans chlore ni produits chimiques, sans pour autant savoir si cela est vraiment réalisable. 

La société autrichienne BIOTOP, première entreprise à proposer sur le marché dès 1987 une alternative écologique aux piscines traditionnelles (qui fonctionnent au chlore) avec le concept des baignades naturelles, a développé un procédé de filtration biologique innovant, le brevet Living‐Pool, qui permet d’avoir une piscine d’apparence conventionnelle, avec une eau 100 % naturelle sans chlore, comme dans une baignade écologique filtrée par les plantes. Génial, non ?

Pourquoi miser sur une eau non chlorée ?
Nous connaissons tous les désagréments provoqués par l’eau traitée avec des produits chimiques : écoulements de nez, picotements de la peau, brûlure des yeux, problèmes respiratoires… Mais les conséquences sanitaires du traitement au chlore sont bien plus graves. Aujourd’hui, les études qui dénoncent les méfaits du chlore sur la santé sont nombreuses : problèmes respiratoires comme l’asthme ou les bronchites, maladies de la peau comme l’eczéma, mais aussi risque de stérilité chez les jeunes garçons… 

Une étude du professeur Alfred Bernard, toxicologue à l’Université de Louvain (Belgique) et Directeur de recherches au FNRS (Fonds National de la Recherche Scientifique) a démontré par exemple que les dangers du chlore étaient particulièrement importants pour les enfants de moins de 7 ans pour lesquels le risque de constater une fertilité défectueuse à l’âge adulte est multiplié par trois… 
Le chlore est un poison utilisé pour tuer les bactéries de l’eau. Il est absorbé par la peau, inhalé dans les poumons et ingéré. A température ambiante, c’est un gaz avec une odeur piquante. Il est très réactif, se combinant aisément avec la plupart des éléments et formant des composés, dont beaucoup sont connus pour être cancérogènes, comme les trihalométhanes et les organochlorures.

Une alternative VRAIMENT écologique 
De nombreux fabricants de piscines pensent toujours que chlore et  autres produits chimiques sont la seule option permettant de garder une piscine propre. Des méthodes alternatives au chlore ont bien été tentées mais elles restent des méthodes biocides : 
• Le traitement de l’eau à l’aide de cuivre, d’argent ou d’ozone. Le cuivre est un métal lourd et tue les enzymes. L’argent possède un puissant impact désinfectant. 
• Les installations fonctionnant avec du sel. Elles sont en réalité des systèmes fonctionnant avec du chlore. La seule différence consiste dans le fait que le chlore n’est pas versé directement dans la piscine. L’eau salée passe dans un électrolyseur. Un courant basse tension transforme le sel en hypochlorite de sodium et en chlore. Le consommateur est ici trompé puisque la définition suggère qu’il s’agit d’une technique inoffensive.

 La méthode de filtration de Biotop n’est pas biocide, elle est biologique. Grâce au filtre biologique, la filtration respecte la nature de l’eau, reproduit la force épuratrice des plantes et des microorganismes pour offrir une eau saine et propre, sans produits chimiques. Ce système a d’ailleurs été d’élu par le Financial Times « Meilleur nouveau produit » au Chelsea Flower Show 2011 (évènement européen de référence du jardin et du design extérieur).

Montage-Piscine-web

Quel est l’intérêt majeur de remplacer les plantes ? 
Certes les plantes sont très esthétiques, mais elles occupent généralement la moitié de la surface totale et, peuvent donc indisposer certaines personnes, notamment par le manque de place. 
Désormais, toutes les piscines, qu’elles soient d’un design élégant, moderne ou classique, avec une bordure en pierre, un éclairage subaquatique ou un appareil de nage à contre‐courant, peuvent être filtrées de manière exclusivement biologique. Il est également possible d’y installer un chauffage ou de les couvrir.

Comment fonctionne ce brevet ?
Dans le Living‐Pool, l’action des plantes est remplacée par un filtre spécial qui fixe le phosphore, la nourriture principale des algues. Les algues sont ainsi affamées et ne peuvent se développer. Un robot de piscine nettoie les parois afin d’empêcher qu’un film ne se forme. Pour ceux qui le souhaitent, un filtrage UV peut être ajouté au regard de conversion, garantissant, au-delà d’une eau limpide, un filtrage bactériologique maximal de l’eau de baignade. La conversion se fait en conservant l’essentiel du circuit d’eau et en supprimant bien-sûr le chlorinateur. A la place, un circuit de filtration biologique avec une petite pompe sont ajoutés, le tout intégré dans un discret regard de conversion.

Passer d’une piscine conventionnelle à une piscine écologique, est donc une reconversion relativement simple à mettre en œuvre.

Sachez par ailleurs que la plupart des éléments existants de la piscine conventionnelle peuvent être conservés et recyclés. Le circuit d’eau existant (Skimmer, pompe et filtre à sable) est conservé et seul le chlorinateur est extrait du circuit. Un second circuit d´eau est ajouté, c’est le circuit de filtration biologique. Il comprend le filtre biologique, une pompe ainsi qu’un filtre à phosphate. Le filtre à sable, le Skimmer et la pompe peuvent être réutilisés. 

Le bonheur de se baigner ne doit pas altérer notre santé ni être un risque potentiel pour l’environnement. Si vous avez pour projet l’aménagement ou la reconversion d’un bassin de nage, pensez GREEN !

Pour en savoir plus  : www.baignade-ecologique.com et www.living-pool.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>