image-90

1083, un défi qui n’a pas le blue(s)

Nous ne pouvions passer un jour de plus sur forevergreen sans vous conter la très très belle histoire de 1083, 4 chiffres qui ne vous parlent peut-être pas, mais qui sont empreints de beaucoup d’ambition et de rêve !

Il était une fois Thomas Huriez, un jeune entrepreneur social âgé d’une trentaine d’années vivant à Romans (26) et gérant de la boutique modetic.com. Thomas se rend compte que les jeans et chaussures vendus dans sa boutique, en coton bio ou issus du commerce équitable, sont bien souvent fabriqués à des milliers de kilomètres, alors que des les fabricants locaux souffrent, un comble pour la capitale de la chaussure. Thomas se dit qu’il y a forcément quelque chose à faire pour fabriquer et consommer de manière plus raisonnée. Car, bio ou non, un jeans parcourt jusqu’à 65.000 km lors de sa fabrication, alors que 1.083 km seulement séparent les 2 villes les plus éloignées de l’hexagone (Menton au sud-est, et Porspoder un petit village Breton). « Pourquoi ne pas fabriquer un jeans et une paire de baskets, à moins de 1083km de chez nous », se dit alors Thomas. Il n’en fallait pas davantage pour que la folle épopée 1083 débute !

       Capture d’écran 2014-04-20 à 12.19.08Capture d’écran 2014-04-20 à 13.53.36

Thomas monte alors son projet 1083… Pour ce faire, il décide de ne pas faire appel aux banques, mais de choisir le financement participatif via la plateforme ULULE (le 1er site de financement participatif européen). Au printemps 2013 son objectif était de réunir 10 000 €, soit 100 pré-commandes, afin de financer les matières premières nécessaires :
• pour les chaussures : des semelles recyclées et textiles, des lacets en lin bio et du cuir tanné sans chrome 6
• pour les jeans : de la toile denim 100% coton bio

Peu à peu, le projet de Thomas prend forme et sa fougue est contagieuse. Il met toute sa famille et ses amis à contribution pour choisir les couleurs des sneakers, les coupes ou encore les boutons des jeans : 1083 devient un vrai projet collectif, chaque décision implique une vingtaine de personnes. 

Capture d’écran 2014-04-20 à 13.46.24

Thomas est accompagné pendant une année par l’Organics Cluster de Rhône-Alpes. En mai 2012, 1083 est lauréat du concours BioInnov’, ce qui lui permet de développer les prototypes des modèles de chaussures et de jeans. Une fois les ateliers sélectionnés et les prototypes prêts, les pré-commandes ont permis la production en France des jeans et des sneakers.

Depuis, plus de 1800 personnes ont participé à la production en France de jeans et sneakers grâce à leurs pré-commandes ! La morale de l’histoire : fabriquer des chaussures en France, c’est encore possible !

Côté fabrication : le moins que le puisse dire c’est que la marque, qui est fière de ses fournisseurs, joue à fond la carte de la transparence. Sur son site, elle donne dans les moindres détails la provenance de chacun des éléments qui constituent ses jeans. C’est suffisamment rare pour que l’on salue comme il se doit une telle initiative ! :

Le coton bio est cultivé en Turquie, puis filé en Italie puisqu’il n’y a plus de filature de coton en France. La teinture en bleu d’un des deux fils (l’autre restant écru) se déroule ensuite en France à Sevelingues puis, non loin de là, à Charlieu, se déroule le tissage. La confection se déroule ensuite à Marseille chez Anaïs Création. Cet atelier créé en 1993 réalise l’ensemble de la façon, c’est à dire :
la coupe du denim,
la couture des différents éléments,
la finition grâce aux biais intérieurs,
la pose des boutons et rivets, et le repassage.

Les boutons et les rivets  sont fabriqués en Italie (et oui pas de fournisseur en France !) et les fermetures éclairs sont fabriquées près de Lille.

Bref, le jeans 1083 est un jeans relocalisé au maximum ! Ainsi, sur les 89 € du prix du jeans, 85 € sont redistribués en France ! Il s’agit de la teinture, du tissage, de la confection, de la distribution et de la TVA. Les 4 € restants correspondent aux savoir-faire que la France a perdus mais qu’on a heureusement retrouvé chez nos voisins italiens : la filature du coton et la fabrication des boutons.

DSC_0015 V2

Trois modèles sont actuellement proposés à 89 € : deux coupes droites pour hommes et femmes + une coupe « bootcut » pour femmes. 

La marque proposera bientôt  le « kit 0 km » dans lequel on trouvera le patron imprimé, le denim, les boutons et étiquettes pour réaliser nous-mêmes notre jeans Made in France ! On a hâte…

Nous souhaitons à 1083 tout le succès mérité et une très longue vie, pleine de belles surprises !

Pour en savoir plus sur 1083 : http://www.1083.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>