image-13-V2

Le réveil de la belle endormie

Capture d’écran 2013-06-02 à 23.33.39Par le plus grand des hasards, je découvre vendredi soir, au détour d’une visite à l’Armoire de Camille (un très très belle boutique qui se trouve à Versailles), la marque de parfums ORIZA L. LEGRAND.
Camille, la sympathique propriétaire des lieux me dit « Comment, vous ne connaissez pas la marque ORIZA ?« . Je me retrouve un peu bête mais je dois bien me résoudre à lui dévoiler mon ignorance. Elle me raconte alors la surprenante et fascinante histoire de cette marque au travers de 4 siècles d’une folle épopée. Suspendue aux lèvres de Camille, je me délecte d’une telle histoire puis, folle d’impatience, je vole sentir ces petites merveilles exposées sur une charmante étagère. Je découvre alors plusieurs flacons tous plus jolis les uns que les autres. Ne sachant lequel choisir, mon instinct me pousse vers « Relique d’amour »… Trois gouttes sur le poignet et me voilà transportée dans une extase olfactive des plus inattendues. A cette instant précis, une évidence s’offre à moi : c’est lui, c’est  le parfum de ma vie !
 
De retour chez moi avec MON nectar parfumé, je me dois à mon tour et en toute modestie, de vous confier l’histoire d’Oriza L.Legrand : c’est en 1720, sous le règne de Louis XV, que Fargeon Aîné, Parfumeur et Distillateur du Roi et de sa cour (surnommée en Europe « La Cour Parfumée ») donne naissance à maison Oriza (Oriza faisant allusion à la farine de riz dont le nom botanique est Oriza Sativa). Les crèmes et les poudres que fabriquaient Fargeon étaient alors destinées à la beauté et la jeunesse éternelle de Ninon de Lenclos, la célèbre courtisane.
Les élégantes parisiennes comptent parmi les plus fidèles clientes de sa boutique située dans l’Enclos Privilégié de La Cour du Louvre. 
La famille Fargeon s’illustra jusqu’à la Cour de LOUIS XVI et par la grâce de Marie-Antoinette, réputée pour son raffinement extrême.
 Composite-OldPictures
En 1811, Louis Legrand acquiert La Maison Oriza Legrand et donne à Oriza tout son prestige. Il installe sa boutique rue Saint Honoré, là où est aujourd’hui installé Mulberry, et élabore les créations les plus raffinées, les plus suaves, les plus recherchées.
 
Un peu plus tard arrive Antonin Raynaud, issu d’une famille de bouchers à Grasse, qui rachète la Maison à Louis Legrand, et la baptise Oriza Legrand en hommage à ses deux premiers propriétaires. On passe dès lors d’une petite boutique à un modèle économique beaucoup plus industrialisé.  Il se rapproche alors de Baccarat, qui crée pour la Maison des flacons pour les éditions prestigieuses. Il quitte alors le faubourg Saint Honoré et installe deux boutiques : la première boulevard de la Madeleine et la seconde place de la Madeleine. Au début des années 1900, 90% de la production était exportée vers les cours de Russie, d’Angleterre, d’Italie et de France. Raynaud développe alors des lignes de produits avec poudre, savon et parfum et des parfums solidifiés, une grande révolution dans l’univers de la parfumerie.
 
Mais malheureusement après la crise de 1929, la Maison s’éteint et se fait peu à peu oublier…
Il aura fallu la curiosité et la passion de deux hommes, Hugo Lambert et Franck Belaiche, pour que la belle endormie se réveille à nouveau avec l’aide d’artisans français garants du savoir-faire et du patrimoine français de la marque (fabrication des essences par un petit laboratoire familial à Grasse, impression des emballages en Charente, élaboration du produit au sein de l’atelier parisien…). Cette résurgence se veut éthique et réellement artisanale, tout ce que l’on adore sur forevergreen.eu !
Après avoir racheté et remis sur pied la maison, ils ont réédité 5 parfums aux noms enchanteurs, créés entre 1900 et 1920 : Déjà le PrintempsRêve d’Ossian, Relique d’AmourŒillet Louis XV et très récemment Les jardins d’Armide. L’objectif n’est pas de faire des copies conformes aux jus d’origine, mais de s’en approcher sans les trahir, tout en les rendant actuels.
 
Composite-ParfumsOriza
Quelques mots sur mon coup de coeur Relique d’Amour : un parfum vraiment unique dont je ne suis pas prête de me lasser. Dès les premières notes, on se retrouve transporté dans une chapelle abandonnée, avec des notes contrastées mais très équilibrées, de cire, d’encens, de myrrhe et de lys blanc poudré. Puis la magie opère et l’émotion nous submerge…

Notes de Tête : Feuillage & Pin Maritime

Notes de Coeur : Lys Blanc Poudré, Poivre, Huile de Lin, Térébinthe, Encens & Myrrhe

Notes de Fond : Muscs, Mousse, Bois Ciré, Bois Blonds & Poivre

ORIZA 2
Dans une société olfactive très formatée, où l’on ne choisit pas forcément un parfum pour la qualité de son jus, mais davantage pour ce qu’il représente, voici une marque unique qui nous donne du baume au coeur et nous démontre une fois de plus qu’avec des rêves et du travail, tout est décidément possible…
Rempiler pour 4 siècles de prospérité, c’est tout le mal qu’on leur souhaite…
 
Les parfums sont en vente notamment à la boutique Oriza au 18 rue Saint Augustin – 75002 Paris et sur  www.orizaparfums.com

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

darmowe spiny za rejestracje