une-phi

Des soins sur-mesure inPHIniment précieux

Dans nos coups de coeur beauté de la rentrée, nous vous avons présenté il y a peu de temps le programme Phi Expertise de la toute nouvelle marque de cosmétique bio premium sur-mesure PHI ESSENTIEL.

Pour vous permettre d’en savoir plus et vous donner encore plus envie de découvrir cette marque haut de gamme, nous sommes allées à la rencontre de sa créatrice, Juliette Bonner.

phi-juliette-bonner-bd

Avant de partir à la découverte de PHI ESSENTIEL, pourriez-vous nous parler un peu de votre parcours ?
La famille : le bois dont je suis faite !
4ème d’une famille de 9 enfants, je suis née en 1963 à Saint-Etienne où mes parents originaires de Belgique sont venus s’installer en 1958 pour des raisons professionnelles. Mon père, architecte, y a créé sa 1ère agence d’architecture qui a évolué et prospéré pour être aujourd’hui une belle entreprise de la région. Malgré un niveau de vie aisé, il nous a transmis un sens aigu de la famille, de l’engagement et du respect de l’autre. Ma mère, après nous avoir consacré de nombreuses années à plein temps, a pu quant à elle, concrétiser son rêve d’enfant : piloter des avions ! Volontaire et tenace elle a patiemment franchi toutes les étapes avant d’obtenir son brevet de pilote. Elle se chargeait du secrétariat de son aéroclub pour financer ses heures de vol et nous a appris par cet exemple et de nombreux autres qu’une belle ambition est à la portée de celui qui veut y croire. En 1990, à 56 ans, elle s’est écrasée aux commandes de son appareil. Beaucoup trop rapide et beaucoup trop violente pour son mari et ses 9 enfants, sa disparition nous a curieusement rendus plus forts et plus soudés et ce qu’elle nous a laissé est plus vivant que jamais.
Les études : la conquête de l’espace !
L’architecture n’était pas une vocation à priori. J’étais et suis toujours passionnée par l’infini champ exploratoire que constitue le corps humain et la nature. Le bac en poche, j’ai fait une 1ère année de médecine… lamentablement échouée pour cause de gestion calamiteuse de mon temps libre !! En quête d’un cadre pédagogique un peu plus « stricte » et convaincue par l’expérience de quelques connaissances, je suis rentrée à l’école d’architecture de Saint-Etienne. J’y ai rencontré mon mari, des amis de tous bords et de toujours, de grands professeurs qui m’inspirent encore aujourd’hui… j’y ai appris l’émotion et la rigueur, l’absolu et l’humilité, l’harmonie et la frustration. J’ai obtenu mon diplôme en 1989 (avec les félicitations du jury J !!), prête à conquérir l’univers !

L’expérience : jongleuse, trapéziste, dompteuse d’enfants et de clients emm exigeants !
Mon mari ayant rapidement créé une structure à St Etienne, nous y sommes restés ! A l’instar d’un édifice construit, un atelier d’architecte est difficilement mobile. L’arrivée de mon 1er enfant, puis des 3 suivants, m’ont amenée à régulièrement réduire mon temps de travail. Mais fille et femme d’architecte, j’ai eu la chance d’être fréquemment sollicitée pour des phases de conception sur lesquelles je travaillais entre 2 biberons !! C’est ce qui m’a permis de ne jamais perdre la main et de rester au fait de l’actualité réglementaire et technique tout en restant présente pour mes enfants. Au fil de leur croissance, mon activité professionnelle a repris en intensité même s’il m’a fallu souvent jongler entre chantiers, collège et orthodontiste !! En complète autonomie, j’ai eu l’occasion ces dernières années de «m’éclater» sur de très beaux projets d’écoles, lycée, logements… et la restructuration du stade Geoffroy Guichard en collaboration avec une agence parisienne : une grosse pression et beaucoup de travail mais de belles rencontres aussi.  J’ai été sollicitée en 2011 pour devenir associée dans le groupe dans lequel je travaillais, c’était pour moi l’occasion de mettre concrètement en œuvre tout ce pour quoi je me battais : la haute qualité architecturale et environnementale des bâtiments, une architecture intemporelle, hors modes, des constructions saines, une conception réfléchie, raisonnée… Malheureusement, l’associé avec lequel j’aurais dû mener l’agence stéphanoise du groupe envisageait d’un très mauvais œil l’idée d’avoir un partenaire «dans les pattes», qui plus est : une femme ! J’ai donc renoncé après mure réflexion et la mort dans l’âme ! 
J’ai conservé mon poste de salariée, mon indépendance, mes beaux projets (et mon salaire ridiculement minirikiki) mais paradoxalement je n’avais plus d’objectif et, à la veille de mes 50 ans, c’est dans cette contrée froide et brumeuse qu’était devenu mon lieu de travail, que PHI Essentiel a germé… 

50 ans, l’âge de tous les possibles ?
Oui, oui, mille fois OUI !
Il n’y a pas d’âge pour faire des projets mais il faut une bonne dose de confiance pour les concrétiser et tracer sa route entre les paradoxes de notre société. On nous serine à longueur de magazines que les femmes de 50 ans ne sont plus des mamies mais le mannequin qui illustre la rubrique beauté connexe a 25 ans ! En sport, on est catalogué senior à plus ou moins 24 ans, en entreprise, c’est à 45 ans, au Pôle Emploi, c’est plutôt 50 ans, pour les agences de marketing, les seniors ont entre 50 et 70 ans et enfin, pour la sécurité sociale, ils ont plus de 70 ans. On découvre les notions de silver economy, de jeunes seniors, de Boobos (Boomers Bohêmes), de quinquados. On réalise que 50 ans s’écrit différemment au masculin et au féminin. Notre monde hyper marketé a besoin de classer, trier, ranger, cataloguer. Alors c’est vrai qu’à l’aube de mes
50 ans je me suis demandée pour la 1ère fois : « qui suis-je ? ». J’ai lu des bouquins, des montagnes d’articles, découvert des blogs et j’ai décidé que je serais MOI, parce que je le vaux bien ! Et au diable l’étiquette qu’on voudra me coller sur le front !! C’est dans les circonvolutions de cette longue réflexion que PHI Essentiel a pris racine…
« Mon projet préféré ? C’est le prochain ! » Frank Lloyd Wright, architecte

Du métier d’architecte à celui d’artisan de la cosmétique, il n’y a qu’un pas … de géant ?
Il est vrai que de prime abord une telle reconversion n’apparait pas comme une évidence mais l’idée n’est pas partie de rien, j’ai été dès l’enfance, fascinée par l’univers de la beauté et depuis plusieurs années déjà, je me fabrique mes propres soins. Mais un hobby ne fait pas un métier et si cet intérêt personnel pour la cosmétique a pesé dans la balance, c’est surtout l’idée du sur-mesure qui a mis le feu aux poudres. Toutefois, le projet n’a vraiment pris corps que lorsque j’ai réalisé combien l’exercice de mon métier d’architecte m’avait sensibilisée et préparée aux enjeux socio-économiques et environnementaux de nos modes de consommation. L’acte de construire constitue une forme particulièrement complexe et aboutie de la réflexion et des process à mettre en œuvre pour minimiser, voire positiver notre impact sur notre environnement, qu’il soit naturel, urbain, social ou économique. Au-delà des réglementations, en architecture comme dans l’industrie cosmétique, ces notions sont laissées à la libre interprétation de chacun, c’est une question de choix…. et d’éthique. Comme en cosmétique, dans la construction aussi on peut surfer sur la vague et laver plus vert avec quelques clins de bois venus d’on ne sait où, plaqués sur une façade ! Ce pour quoi je voulais me battre dans mon métier d’origine, je souhaite le mettre en œuvre dans ma nouvelle activité puisque cette fois, je suis aux commandes. Je me suis entourée de partenaires et fournisseurs en qui j’ai mis ma confiance avec des critères de choix simples : la proximité, l’expérience, la qualité, le bon sens et une communauté de valeurs. Je ne suis pas à l’abri d’une erreur, mais je n’hésiterai pas à changer si cette confiance est déçue.

Pensez-vous que le « sur-mesure » soit l’avenir de la cosmétique ?
D’une certaine façon, le « sur-mesure » est déjà plébiscité à travers des usages et des modes de consommation de plus en plus variés. Le DIY, le layering, les huiles essentielles ou les actifs à ajouter et l’émergence de la beauté connectée sont autant d’expressions de cette tendance : pouvoir choisir d’appliquer sur sa peau ce dont elle a besoin. De très nombreuses marques proposent maintenant des « diagnostics » en ligne (certes, souvent très superficiels et opportunistes) et tentent de répondre de fait à cette demande : quel est le meilleur produit pour MA peau ? Je pense que l’avenir est effectivement dans l’ultra-personnalisation à travers des concepts plus ou moins sophistiqués en fonction des cibles et canaux de distribution, de la prise en charge complète de la personne (soins, alimentation, hygiène de vie…) à la démocratisation d’unidoses à mélanger entre elles qui pourront être vendues en GMS.

Votre madeleine de Proust cosmétique ?
Sans hésitation, un parfum : Miss Dior ! Lorsque j’étais petite fille, c’est celui que portait ma maman lorsqu’avec mon père ils se rendaient à des soirées. Avant de partir, elle venait nous embrasser et nous souhaiter bonne nuit : rouge à lèvre, bijoux, fourrure et ce parfum… qu’est-ce qu’elle était belle !! Aujourd’hui, je porte le même, dans les mêmes circonstances : uniquement en soirée (et plutôt en hiver).
Plus conventionnelle, la fameuse crème Nivéa et sa boîte bleue ainsi que l’ambre solaire dont le parfum m’emporte directement sur la plage de l’Ile de Ré où je passais mes étés d’enfant.

packshot-offre-duo-bd

Parlez-nous de votre concept… Comment le définiriez-vous ?
Il est simple avant tout : sous des dehors un peu compliqués, il est très facile à mettre en œuvre. Pour l’utilisateur, il suffit de répondre à 16 questions et de mélanger, c’est tout !
Il est didactique : les questions du diagnostic sont pour plusieurs, accompagnées d’une aide contextuelle par laquelle le consommateur est amené à connaître sa peau. Le diagnostic rendu et la description exhaustive de chaque PhiActif doivent lui permettre de découvrir et bien prendre conscience de ce qu’il met sur sa peau, pourquoi et comment ça agit. C’est tout l’intérêt du mélange à effectuer soi-même qui rend aussi acteur de son produit.
Il est extensible presque à l’infini avec la possibilité d’ajouter des PhiActifs à la palette existante ou d’en remplacer certains lorsque c’est opportun.
Il est « protéiforme » et peut se décliner en version femme, homme ou huile, lait… L’idée étant (à terme) qu’à partir d’un seul questionnaire, l’utilisateur puisse se voir proposer un rituel de soins complet et totalement personnalisé constitué de produits sur mesure, de soins basiques et complémentaires, de gestes et de conseils parfaitement adaptés à sa peau.

ambiance-gamme-ok

A quoi ressemble la femme PHI ESSENTIEL ?
Voilà une question que je n’aime pas ! Elle m’oblige, selon les sacro-saints codes du marketing, à circonscrire ma cible. Bien sûr, lorsque j’ai imaginé la marque, sa philosophie, son univers, j’avais une femme en tête et elle me ressemblait… en mieux !! Idéalement, elle a plus de 45 ans et a atteint une maturité qui la rend libre et sereine. Elle recherche l’harmonie et souhaite consommer en phase avec ses idéaux. Sur le plan cosmétique, elle a enfin compris que les promesses n’engagent que ceux qui y croient et cherche avant tout à être bien dans sa peau avec des soins qui sauront la convaincre en termes de bénéfices, de santé et d’éthique. Elle est curieuse, dynamique, ne se fait pas d’illusions quant au vieillissement de son organisme mais pratique une prévention active et holistique !

Black and white photo of a beautiful woman

Qu’est-ce que le programme PHI EXPERTISE ?
Le programme PHI Expertise englobe l’ensemble du protocole diagnostic + sélection des PhiActifs. En effet, les questions du diagnostic et les différentes formules répondant aux problématiques posées ont été conçues simultanément pour correspondre idéalement aux conditions cutanées de toute personne. Chacune des réponses possibles est attachée à différents paramètres cutanés spécifiques (nutrition, hydratation, réparation, apaisement…), eux-mêmes associés aux PhiActifs correspondant. L’ensemble des 16 réponses au diagnostic permet donc de dresser un profil de la peau en termes de besoins par une hiérarchisation des paramètres cutanés qui entraine la sélection des PhiActifs adaptés.
L’éventail des 25 PhiActifs proposés est divisé en 4 phases :
- 6 émulsions
- 9 hydrolats
- 5 gels
- 5 actifs

Pour obtenir systématiquement une synergie équilibrée et une forme galénique stable et constante du Bio-Complexe sur mesure, le programme sélectionne automatiquement 2 émulsions, 1 Hydrolat, 1 gel et 2 actifs. La palette actuelle de 25 PhiActifs permet ainsi de composer plus de 6700 synergies différentes.

serum-bdQuels sont les actifs que l’on peut retrouver dans le bio-complexe sur mesure ?
En cosmétique conventionnelle, la dénomination « actif » désigne usuellement un ingrédient possédant une action particulière et ciblée sur la peau, par opposition avec l’excipient du soin la plupart du temps composé d’ingrédients inertes. La cosmétique Bio utilise des ingrédients naturellement riches en principes actifs ce qui bouleverse cette notion d’excipient + actifs. En effet, une émulsion composée d’huiles végétales de qualité et d’un hydrolat forme un excipient qui est déjà un cocktail d’actifs. C’est en nous inspirant de cette variété naturelle que nous avons conçu le modèle du Bio-Complexe sur-mesure dans lequel les actifs se présentent sous diverses formes :
- Des huiles végétales aux propriétés reconnues : Argan, Bourrache, Onagre, Nigelle, Chanvre, Jojoba, Pépin de raisin, Pépin de figue de Barbarie, beurre de Karité, Olive.
- Des hydrolats de plantes : Camomille, Fleur d’Oranger, Carotte sauvage, Géranium, Hélichryse, Cassis, Rose de Damas, Tilleul, Verveine.
- Des extraits naturels gélifiés : Calendula, Pulpe de Baobab, Mucus d’Escargot, Aloe Vera, Algues rouges.
- Des concentrés naturels ou issus de la biotechnologie : Extrait de Pâquerette, Minéraux, Extrait de Camélia du Japon, Acide hyaluronique, Dérivé de sucres complexes hydratants.

Bien mieux que tout actif synthétique, chacun de ces composants possède plusieurs cordes à son arc, permettant de combiner une infinie variété de propriétés au sein du Bio-Complexe sur-mesure.

Vos soins sont-ils parfumés ? Si oui, quelles sont les fragrances choisies ?
A mon sens, le parfum représente un des aspects les plus complexes de la cosmétique naturelle… une gageure et un dilemme ! Contrairement à la panoplie synthétique et stéréotypée de l’industrie cosmétique chimique, les ingrédients naturels utilisés en cosmétique Bio possèdent des caractéristiques organoleptiques qui leur sont propres et qui plus est, variables d’une origine à l’autre, d’une récolte à la suivante… Ce sont des variations qu’il faut pouvoir anticiper dès la conception du produit.
Les produits sont parfumés afin de répondre au mieux aux exigences de consommatrices toujours très conditionnées par des décennies d’effluves synthétiques. N’ayant pas (encore) les moyens d’offrir à PHI une signature olfactive personnelle et sur-mesure, j’ai opté pour la simplicité :
Les 3 crèmes de la gamme 5.5 sont parfumées avec une fragrance « Amande Miel » (Sevessence) à l’odeur lactée et sucrée.
Les parfums du Bio-Complexe sur-mesure sont intégrés dans les 9 PhiActifs de la phase « Hydrolats ». Ils ont été choisis en fonction du parfum naturel de l’hydrolat afin de l’accompagner plutôt que de se retrouver face à des mélanges dissonants.
Amande Miel, parfum lacté et sucré avec : la Camomille, la fleur d’Oranger et la carotte
Pivoine, senteur douce et fleurie avec : le géranium et la rose de Damas
Hook, pétillant, vert et citronné avec : l’’hélichryse, le tilleul et la verveine
Fruits rouges avec : le cassis
J’ai souhaité que les parfums ne soient pas trop présents pour conserver un caractère authentique au produit… Le trop est l’ennemi du bien ! 

ambiance-main

Quels sont vos souhaits de distribution à court, moyen et long termes ?
Le concept a été développé pour permettre à chacun d’obtenir un soin sur mesure en toute autonomie. En cela, il est parfaitement adapté à la vente en ligne. Malgré la richesse du site, il manque cependant à ce canal la dimension humaine et rassurante du conseil qu’apprécient de nombreuses femmes.
A court terme, je souhaite bien entendu faire connaître PHI Essentiel et trouver parallèlement des relais de prescription et de conseil à travers un réseau d’esthéticiennes à domicile. Ce mode de pratique professionnelle permet de consacrer un temps « plus personnalisé » et qualitatif à la cliente que derrière un comptoir. Le concept pourrait être tout à fait approprié à la vente en réunion à la seule condition que ces réunions soient toujours animées par une professionnelle capable d’accompagner les clients dans leur diagnostic de peau. C’est un modèle potentiellement compatible avec la pratique de l’esthétique à domicile.
Sous 3 à 5 ans, en développant la gamme de soins, j’aimerais pouvoir proposer un rituel sur mesure qui pourra alors être également pratiqué en institut… et songer à l’export aussi.
Sous XX années, je rêve de pouvoir ouvrir des « Maison de PHI » totalement consacrées à la beauté Bio et sur-mesure (avec un design qui sortira de l’ordinaire… On ne se refait pas !!)

Les soins PHI Essentiel sont (pour l’instant) exclusivement disponibles sur le site Cosmétique bio sur mesure
Crème 5.5 (Précieuse, Subtile ou Somptueuse) : flacon airless de 50 ml : 36€
Les 6 PHIactifs pour composer son Sérum sur-mesure : 98,70€
Pack DUO constitué du Bio-Complexe sur-mesure et de la crème 5.5 sélectionnée parmi les 3 de la gamme, en fonction du diagnostic de peau : 134,70 €
Ce DUO est proposé à la fin du diagnostic. Il permet d’économiser 10 €  avec le code DUO à inscrire dans le champ requis sur la page « MON PANIER » avant de valider la commande, soit 124.70 € avec le code DUO.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>