Lush : Les cosm’éthiques gourmandes !

Bubbles fresh_group2 Soap

Oui, je vous l’accorde ! « Certains » cosmétiques de la marque anglaise Lush contiennent du laureth sulfate de sodium, des conservateurs et autres polyéthylènes glycol… Oui, il est facile de jeter la première pierre, mais il ne s’agit que de quelques produits parmi plus de 200 ! Et aujourd’hui, dans cet article, ce n’est pas la raison de mon débat… mais plutôt le souhait d’aborder une vision spécifique à cette marque qui se veut à la fois naturelle, magique et surtout… éthique ! Je m’explique…

Lush est avant tout une marque qui croit aux défauts et aux erreurs de chacun, et pour cela véhicule des principes et valeurs en accord avec son A.D.N. : celle d’une marque humaine basée sur la transparence afin de respecter l’homme et son environnement.

Des cosmétiques frais faits main

new_product_group Son « credo » ? Des cosmétiques sous forme solide formulés à partir de fruits et de légumes frais d’origine biologique, certes avec des ingrédients synthétiques, mais sûrs associés à des huiles essentielles de qualité !

L’idée ? Éliminer toute substance périssable telle que les liquides afin de minimiser l’ajout de conservateurs, pour faire des cosmétiques solides et sans emballages qui soient biodégradables. Le petit plus malin ? La marque crée elle-même ses propres parfums ! Shampooings, sels de bain, crèmes pour le corps, huiles de massage sont de plus réalisés de manière artisanale : faits main, ils sont fabriqués en petite quantité et vendus au poids. Ce modèle économique instauré par Lush favorise  l’individu : vous trouverez ainsi sur l’étiquette le nom et la photo de la personne qui a confectionné votre produit !

Les cosm’éthiques

Charity_Pot_2

Déférence et transparence en sont les maîtres mots et Lush n’hésite pas à afficher clairement la liste des ingrédients contenus de chaque produit vendu :

  • En vert : les ingrédients frais et naturels !
  • En noir : les ingrédients synthétiques sûrs !

Fondée par cinq végétariens, tout ingrédient d’origine animale est exclu, car pour la marque, nul besoin de « faire la peau » à nos amis les animaux pour prendre soin de soi ! Seuls admis : le lait et les œufs, bien que la majorité de la gamme s’adresse également aux végétaliens. Pour les guider ? Les produits sont signalés par la lettre V.

Son intégrité ? Pas de publicité qui implique un consumérisme effréné et mène à la création de besoins non justifiés ! Eh oui, c’est une de ces marques qui préfère investir dans ce qu’elle a de plus cher à ses yeux : des ingrédients qui peuvent parfois être très coûteux !

Parmi les autres initiatives en faveur de l’environnement ? Des politiques d’achat éthiques et équitables ; la participation à divers événements et manifestations en rapport avec son éthique axée sur l’écologie et le végétarisme ; des campagnes citoyennes pour faire cesser les expérimentations animales dans l’Union européenne, ou encore l’appui à la campagne internationale ControlArms pour le contrôle des ventes d’armes légères en 2005.

Et quand l’innovation se met au diapason avec l’environnement, Lush lance le pop-corn comme matériau de remplissage des colis : compostable il permet de lutter contre le suremballage !

Soyez « Caritativement belle »!

CHARITY_POT_LT

Ahh, et puis il y a l’opération « Caritativement belle », une crème pour les mains et le corps, belle à l’extérieur et qui se voit à l’intérieur ! Emballée dans « The » pot noir caractéristique de la marque, sur le couvercle duquel figurent les détails concernant les associations bénéficiaires, celle-ci reverse l’argent issu de la vente aux organisations œuvrant pour l’environnement, la protection des animaux et la préservation

Un univers cosm’agique!

Noms diaboliques ou angéliques, « L’avocat du diable » nous prend « Dans les bras de Morphée » pour nous dire que « Le rose c’est quelque chose ».

Des formes gourmandes; j’entame une « chocothérapie » ou encore « un citron givré » pour croquer à pleines dents dans une « île flottante » !

Ou encore faire des voyages exotiques au cœur de ma douche: « 1, 2, 3 partez ! » pour me faire dorer la pilule à « Copabana », goûter « aux fleurs du mâle » et faire « un retour dans le droit chemin ».

Vous l’avez compris; faites place à votre imagination pour consommer ces cosmétiques sans modération !

Chuttt… J’allais oublier les incontournables de la Saint Valentin en édition limitée ! « After 8 : 30 » devenez  the « queen of heart » en le charmant avec la « lotion potion »… Faites chauffer « Un peu, beaucoup, passionnément » un bain et savourez son « cœur tendre » jusqu’au petit matin…

SavonLove questionmarkgift Ex-FactorBoy

Gamme Saint valentin : disponible uniquement dès le 01 février sur www.lush.fr (de 4,25 € à 39,95 €)

Source : www.lush.fr

4 Commentaires

  1. melanie
    20 janvier 2010 at 16 04 27 01271 ·

    Bonjour à toutes,

    Tout d’abord merci pour vos commentaires !
    Je suis d’accord avec vous qu’il existe des marques sans aucun dérivé pétrochimique, certainement plus efficaces et visuellement attractives… Je ne le nie pas !
    Cependant dans cette article, mon souhait n’est pas d’aborder ce sujet mais plutôt de véhiculer le côté éthique de la marque au travers de ses engagements ! (Qui sont loin d’être tous cités dans cet article)
    Et c’est dans cet optique que j’ai intitulé mon article : les cosm’éthiques !
    Certes, comme je l’ai dit ci-dessus et je le redit : il existe des marques sans aucun dérivé pétrochimique, efficaces et attractives… Mais la plupart du temps sans aucun engagement éthique…

  2. 20 janvier 2010 at 12 12 37 01371 ·

    cette marque m’attirait, je la trouvais sympa, mais depuis que j’ai lu ca, ca m’a bien refroidie :

    http://www.hiboox.fr/go/images/divers/lush,657367ae02db4869d1e5d112a7c05783.jpg.html

    ils prennent les consommateurs pour des cons.

  3. 19 janvier 2010 at 20 08 57 01571 ·

    Et je suis d’accord pour ne pas jeter la première pierre sur votre post :) , justement parce que vous abordez (même brièvement) la présence du laureth sulfate de sodium (dérivé pétrochimique) dans certains produits Lush.
    J’aime donc l’objectivité de votre démarche.
    Je rajouterai juste qu’il existe des marques en cosmétiques bio qui n’utilisent vraiment aucun dérivé pétrochimique, qui sont efficaces et visuellement très attractives…
    Dans un prochain post, peut-être…?
    Ariane

  4. lunazen
    19 janvier 2010 at 17 05 52 01521 ·

    En effet, je suis d’accord pour dire qu’il ne faut pas jeter la première pierre car c’est une marque avec une réelle éthique et il faut le souligner. De plus, leurs campagnes suscitent l’intérêt comme celle soutenant la Sea Sheperd conservation society qui vient en aide aux requins.

Comments are closed.

darmowe spiny za rejestracje