Green naturo n°5

Savez-vous combien de temps vous passez à dormir durant votre existence ? Près  d’un tiers ! Autant dire qu’il s’agit  d’une véritable « activité ».

Le sommeil est une nécessité physiologique, 2 fois plus importante que se nourrir. Se reposer est donc le dernier des 4 impératifs préconisés en naturopathie pour une bonne vitalité. 

tasse1g tasse1c tasse1d

Un repos compensateur

Le sommeil est le contraire de l’état de veille. Il rythme nos journées selon l’alternance jour / nuit, éveil / sommeil.

Se mettre en sommeil est une perte de conscience du monde extérieur, une baisse de vigilance : reconnectés avec nous-mêmes, notre inconscient peut alors librement s’exprimer, notamment au travers des rêves. Durant le sommeil s’opèrent une diminution du tonus musculaire, du rythme cardiaque, de la pression artérielle et de la température corporelle de 1°. Le système nerveux s’apaise enfin et les douleurs s’atténuent.

Un repos bien mérité en somme !

 

Retour au calme

Certaines personnes considèrent dormir comme une perte de temps et prolongent leurs activités tard dans la nuit. En décalage avec leurs besoins naturels, elles doivent apprendre à se resynchroniser car dormir est une fonction essentielle pour :

  • Recharger ses batteries physiques, émotionnelles et mentales et nerveuses. Un grand manque de sommeil peut d’ailleurs conduire à la déprime voire à la dépression…
  • Nettoyer l’organisme et réparer les tissus : nos organes-filtres s’activent durant notre sommeil pour assurer l’élimination des toxines et déchets présents dans notre organisme. L’épuration est 2 fois plus importante la nuit que le jour. Ecourter son temps de sommeil implique donc une forme d’intoxication en bloquant ce nécessaire travail de nettoyage.
  • Renforcer le système immunitaire. Pour bien assurer ses fonctions et synthétiser les anticorps utiles à notre défense, il a besoin d’environ 8h de sommeil.
  • Régénérer la peau : si cette phase de repos est insuffisante, elle vieillit prématurément. On repère aisément à ses traits plus marqués, ses cernes, une personne qui ne dort pas assez.
  • Sécréter des hormones : la GH (Growth Hormone) ou hormone de croissance, essentielle chez les enfants et les adolescents, est synthétisée durant la nuit. Il en est de même pour la prolactine, hormone de la lactation.

 

La nuit porte conseil

Vérifiez-le par vous-même : si vous vous endormez sur une question laissée en suspens, le lendemain matin, en vous réveillant, vous aurez la réponse !  Magique non ?

Par ailleurs, bien dormir entretient et améliore la mémoire. Une info intéressante quand on étudie !

Nous l’avons tous déjà constaté : fatigués, nous cherchons en effet nos mots, nous  retenons moins bien, notre concentration et notre vigilance sont moindres.

 

Vous avez du tempérament

Nous ne sommes pas tous égaux devant le sommeil et nos besoins diffèrent. Encore une fois, les tempéraments expliquent ces variations. Et ce sont les glandes endocrines qui déterminent les typologies et les tendances naturelles de chacun.

Par exemple, les personnes gouvernées par leurs glandes surrénales sont caractérisées par une force musculaire naturelle, une certaine puissance, de la combativité, un grand besoin d’activité. Ainsi, les surrénaliens se contentent de peu de sommeil : 5h (en moyenne) leur suffisent pour se recharger. Ils seront généralement les premiers levés.

Beaucoup plus lentes, les personnes à dominante thyroïdienne sont sous l’emprise de leurs émotions, de leurs sentiments. Sensibles, esthètes, rêveuses… leur vitalité est faible à moyenne. Dépensant (et même gaspillant !) beaucoup d’énergie sur le plan nerveux et moins rapides à récupérer, leur besoin en repos est plus important : 10h de sommeil leur sont nécessaires pour recharger leurs batteries. 

tassenoisette badiane tasse2d

Ne vous contentez pas de chercher le sommeil, trouvez-le !

Voici quelques conseils pour tomber de sommeil :

  • Aller respirer à plein poumons dans la Nature pour bien s’oxygéner. Et s’exposer le plus possible à la lumière du jour pour réguler la sécrétion de mélatonine, l’hormone du sommeil, par la glande pinéale. Le soleil est de plus un fabuleux antidépresseur naturel.
  • S’abstenir de consommer après 17h des boissons riches en alcaloïdes (thé, café, chocolat, coca) excitantes mais aussi acidifiantes.
  • Ne plus pratiquer d’activité physique après 20h : en mettant le corps en état d’excitation, par la production d’acide lactique et en augmentant sa température corporelle, on retarde d’autant plus la phase d’endormissement.
  • Dîner au moins 2h avant de se mettre au lit et alléger le plus possible son assiette : la nuit n’est pas faite pour digérer !
  • Privilégier les aliments riches en tryptophane (laitue, céréales et autres féculents, poisson, viandes blanches, produits laitiers, miel…) : cet acide aminé est indispensable à la synthèse de la sérotonine, hormone du bien-être induisant le sommeil.
  • Etre à l’écoute de son corps et se mettre au lit dès les premiers signes de fatigue : bâillements, paupières lourdes, baisse de la température corporelle. Le train du sommeil se présentant toutes les 90 minutes, veillons à ne pas le laisser passer sous peine de devoir attendre le suivant !
  • Se coucher tôt car les heures avant minuit comptent double. Plus profond dans ce créneau horaire, le sommeil permet une meilleure récupération.
  • Réserver la chambre au sommeil et ne pas y exercer d’autres activités (travail, télévision…).
  • Créer une ambiance propice à la détente : des couleurs apaisantes (bleu ou vert pâles), une pièce bien aérée, peu chauffée (18° au maximum) favorisent l’endormissement.
  • Diffuser dans la chambre, 5 minutes avant le coucher, des huiles essentielles apaisantes (mandarine, orange douce, lavande vraie, épinette noire, géranium bourbon…) ou se masser le plexus solaire et / ou les poignets avec de la marjolaine (pour relaxer le psychisme), de la camomille (en cas d’impatience, irritabilité, colère…), du basilic (pour favoriser une bonne digestion).
  • Ne pas stimuler son cerveau par des jeux vidéo, du travail sur ordinateur, la télévision… Le mieux est de lire quelques pages d’un livre pour se fatiguer les yeux et se changer  les idées.
  • Eloigner les appareils électriques (TV, ordinateur, surtout en Wi Fi, téléphone mobile, radioréveil) à au moins 50 cm de son lit à cause des ondes émises qui peuvent générer des perturbations.
  • Conclure sa journée de façon positive en établissant un bilan de toutes les bonnes choses qui l’ont ponctuée : un sourire, une parole agréable, une bonne nouvelle, l’avancement d’un dossier… pour finir sur une note joliment colorée avant de fermer les yeux !

 

Se mettre en sommeil

Côté phyto, la passiflore, le tilleul, l’aubépine, la valériane, le houblon… consommés sous forme d’infusions ou de compléments alimentaires bio, procurent détente et apaisement. L’eau de fleur d’oranger est un autre grand classique pour tomber plus rapidement dans les bras de Morphée.

Les plus stressés pourront se supplémenter en magnésium, de préférence d’origine marine, ou en consommant des fruits secs, des amandes et des noix.

Quand les émotions sont à l’origine des troubles du sommeil, les Elixirs floraux se révèlent de précieux soutiens. En voici une sélection :

  • En cas de terreurs nocturnes, cauchemars chez l’enfant comme chez l’adulte: Hélianthème ou Rock Rose (Elixir n°26 chez Bach) apporte comme émotion positive un grand courage, un dépassement de soi, de la volonté. L’Elixir de Millepertuis procure lui force et protection à ceux qui se sentent trop ouverts ou trop vulnérables.
  • Pour les pensées répétitives, obsédantes générant un mental agité : Marronnier Blanc ou White Chesnut (Elixir n°35 chez Bach) permet d’être plus concentré, de vivre davantage dans le présent, de mieux orienter ses pensées.
  • Pour les personnes anxieuses, se souciant excessivement des autres, de leurs enfants, Marronnier Rouge ou Red Chestnut (N°25 chez Bach) donne confiance dans l’expérience d’autrui.
  • Pour ceux qui, par lassitude et fatigue mentale, ont des difficultés à démarrer le matin : Charme ou Hornbeam (N°17 chez Bach) permet de retrouver son entrain, sa capacité à faire face.

fleur1 fleur2 fleur3

Une bonne journée pour une bonne nuit

Avec nos modes de vie actuelle, nous passons de plus en plus de temps dans les transports, quittons tard notre lieu de travail, profitons de nos soirées pour entreprendre de nouvelles activités (faire du sport, étudier, faire du ménage…) au lieu de nous placer en position « Off ».

Il est des obligations auxquelles nous ne pouvons bien évidemment pas nous soustraire.

En compensation, des micro-siestes de 15 minutes dans la journée permettent une récupération rapide afin de terminer efficacement sa journée, sans fatigue. Et, 1 à 2 fois par semaine, mettons-nous entre parenthèses et couchons-nous tôt, après un repas léger.

Ainsi, nous nous lèverons frais et dispo le lendemain matin, avec l’envie d’entreprendre !

 

Faites de beaux rêves !

Claire DESVAUX

Diététicienne – Naturopathe

One Commentaire

  1. Anne Caroline
    28 mars 2011 at 12 h 40 min · Répondre

    Félicitations et merci pour cette rubrique vraiment passionnante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>